Français

Paneer, fromage indien maison

Bien que la France soit championne dans la fromagerie, mon palais aime explorer des saveurs exotiques et cette fois-ci il m’emmène en Inde à la découverte du paneer. Au détour d’un voyage là-bas, j’y ai clairement fait une passion et me voilà un an et demi plus tard à essayer de retrouver le bon goût de ce fromage. Venez avec moi découvrir le procédé de fabrication puis la recette cuisinée de paneer en trois façons pour encore plus de plaisir !

Les ingrédients et la recette

  • 1 L de lait entier de vache
  • 1 citron
  • Une pincée de sel
  1. Mettre le lait à bouillir dans une casserole et ajoutez une pincée de sel
  2. Lorsque le lait commence à frémir, coupez le citron en deux, pressez les deux moitiés et versez le jus dans le lait. Laissez cuire à feu moyen-doux
  3. Le lait va commencer à cailler très rapidement, lorsqu’il est bien séparé de l’eau, vous pouvez le sortir du feu (photo 1)
  4. Prenez une passoire et placez-y un torchon fin (moi j’ai sacrifié un tee shirt, photo 2)
  5. Versez le lait caillé et filtrez-le (photo 3)
  6. Enroulez le torchon sur lui-même pour comprimer le lait caillé
  7. Placez un bocal lourd au dessus pendant 10 minutes (photo 4)
  8. Placez le fromage dans un film alimentaire (photo 5)
  9. Placez au frigo pendant 1 heure et n’hésitez pas à remettre un bocal lourd ou une poêle au dessus
  10. Sortez le paneer du frigo, il est prêt à être consommé (photo 6)

Et le résultat ?

Cela donne un fromage ressemblant légèrement au halloumi en ce qui conçerne la texture, ce dernier suivant presque le même protocole de fabrication mais étant fait à partir de lait de brebis et de chèvre. Faisant partie de la catégorie des fromages frais, celui-ci peut paraître assez fade donc il est important de l’agrémenter. Je vous propose une idée de recette plus bas.

Le conseil de la rédac

Pour une expérience culinaire enrichie, je vous propose de déguster votre paneer en trois façons: en sauce, frit et grillé. Le paneer en sauce réalisé à partir d’un dahl de lentilles corail, une recette découverte en Inde qui m’a énormément plue. Le frit est pané dans de la chapelure et oeuf, et est accompagné de son miel d’acacia. Pour finir, le grillé est servi avec sa confiture de fruits rouges et est saupoudré d’herbes aromatiques ainsi que d’un filet d’huile d’olive.

Et le zéro déchet dans tout ça ?

La recette nécéssite du lait entier que j’ai dû acheter en bouteille en plastique cette fois-ci; bien qu’elle soit recyclable. De plus, j’ai dû utiliser du cellophane pour conserver le fromage. Malheureusement, il y a certaines situations où il n’est pas possible d’aller jusqu’au bout de la démarche et ce n’est pas grave! Si vous avez une idée d’un contenant pour remplacer le cellophane dans cette recette, n’hésitez pas à partager vos idées. En revanche, la démarche proposée ici est plus vertueuse que le fait d’acheter du paneer importé. Alors certes ça n’a pas la même goût que le paneer indien mais on est super content de l’avoir fait maison.

Français

Le champagne des fées

Le champagne des fées, vous connaissez? Il s’agit d’une limonade aux fleurs de sureau fermentée. J’ai découvert cette boisson chez ma grand-mère qui la fait elle-même en Roumanie. Très populaire là-bas, cette boisson s’appelle Socată et apparaît vers la fin du printemps. En général, il s’agit de Socată artisanale, vendue dans une bouteille d’eau au marché, preuve d’une production locale, à petite échelle et maison. Entrant totalement dans une démarche Zéro Déchet, je suis contente de faire perdurer cette tradition ici, en France. En me documentant, j’ai découvert qu’on nomme cette boisson le champagne des feés, je trouve ce nom très… pétillant.

Les ingrédients et la recette

  • 4 à 6 ombelles de fleurs de sureau
  • 2 litres d’eau
  • 100g de sucre
  • 1 citron bio
  • 5 raisins secs ou quelques grains de riz
  1. Cueillez les fleurs, voir photo 1 pour apprendre à reconnaître le sureau
  2. Lavez les fleurs et ôtez un maximum de tiges vertes (elles donnent de l’amertume)
  3. Mélangez l’eau avec le sucre
  4. Rappez un peu de zeste de citron et versez le dans la préparation
  5. Coupez le citron en deux, pressez les deux moitiés et ajoutez le tout dans la préparation
  6. Ajoutez les raisins ou les grains de riz (grâce à eux, la fermentation va opérer, voir photo 2)
  7. Couvrez de manière non hermétique le contenant (un mouchoir fera l’affaire)
  8. Laissez au soleil pendant 5 à 7 jours
  9. Mélangez la préparation tous les jours afin de vérifier l’état de fermentation
  10. Rentrez votre contenant à l’intérieur la nuit afin de ne pas trop le rafraîchir
  11. Lorsque les premières bulles apparaissent et que tout est remonté à la surface, vous pouvez filtrer le jus (voir photo 3)
  12. Embouteillez dans une bouteille à bouchon mécanique (merci à Jean Bouteille pour leur bouteille trop mignonne, voir photo 4)
  13. Laissez reposer environ 15 jours afin que la gazéification s’opère (n’allez pas ouvrir la bouteille pendant cette période au risque de perdre en gaz)
  14. Mettez au frais avant de déguster et conservez au frais afin d’arrêter la fermentation (sinon la boisson deviendra alcoolisée)

Et le résultat ?

Une boisson pétillante très rafraîchissante en période de chaleur! Aucune Socată ne ressemble à une autre donc il y a toujours un effet de surprise à la dégustation. C’est encore mieux.

Le conseil de la rédac

La saison des sureaux ne dure pas très longtemps donc n’hésitez pas à cueillir plus de fleurs et les faire sécher afin de les conserver. Vous pourrez ainsi faire de la socată quand vous voudrez si la météo vous le permet.

Autre conseil, si vous trouvez un acacia fleuri, n’hésitez pas à faire la même recette que le champagne des fées avec les fleurs d’acacia. Il paraît que c’est un délice.

Français

Bouillon de légumes anti-gaspi

Nous sommes nombreux à utiliser du bouillon de légumes dans nos plats afin de réhausser le goût et grand bien nous fasse. Je me suis toujours demandée de quoi était fait ce petit carré ultra-concentré en saveurs et si c’était naturel mais je n’ai jamais eu le courage de chercher les informations. Il est peut-être préférable de ne pas savoir ? Toujours est-il que j’ai trouvé comment le supprimer de ma cuisine et le remplacer par un bouillon de légumes naturel fait maison. Rien de plus simple, il vous faut juste des épluchures de légumes!

Les ingrédients et la recette

  • Des épluchures de légumes en tout genre
  1. Récuperez les épluchures de légumes et congelez-les au fur et à mesure. Pour ma part, je n’ai pas fait de sélection, j’ai tout gardé.
  2. Une fois que vous avez de quoi remplir un grande casserole ou une marmite, sortez les épluchures et mettez-les dans le récipient adéquat
  3. Couvrez d’eau et portez à ébullition
  4. Laissez mijoter pendant 30 min
  5. Sortez du feu et filtrez le jus
  6. Versez le jus dans un moule à glaçons et mettez-le au congélateur
  7. Lorsque c’est prêt, récupérez les glaçons de bouillon de légumes et placez-les dans un sac allant au congélateur
  8. Servez-vous à chaque fois que vous avez besoin

Et le résultat ?

Simple, efficace et donne vraiment du goût !

Combien ça coûte ?

Parlons plutôt d’économies mais très faibles… Sachant que je consommais une à deux boites par an de bouillon de légumes, ici je réalise une économie annuelle de 3,40€ donc c’est dérisoire. En revanche, j’ai donné une seconde vie à mes épluchures de légumes avant de les composter et c’est le plus important. Malheureusement, on ne peut pas consommer tout d’un légume donc on en produit forcément un déchet, qu’il soit valorisé ou non. Donc, je suis satisfaite de ma démarche et je vous la conseille vivement 🙂

Le conseil de la rédac

Comme dans tout produit fait maison, son efficacité atteindra difficilement celle des produits industriels donc je vous conseille de mettre plusieurs glaçons dans chaque préparation culinaire. En effet, un seul cube n’est pas assez concentré à mon goût.

Français

Lessive maison

Vous l’attendiez avec impatience, la recette de lessive maison est enfin arrivée, yeah! Contente de vous présenter ce produit naturel fait maison avec très peu d’ingrédients mais qui assure une efficacité égale à la lessive du commerce. Pour couronner le tout, c’est facile à faire et te fera économiser environ 50€ par an. Allez viens, on va se faire mousser !

Les ingrédients et la recette

  • 60g de savon de Marseille en morceau ou copeaux
  • 2 litres d’eau
  • 2 cuillères à soupe de bicarbonate de soude
  • 1 à 2 cuillères à soupe de cristaux de soude
  • 10 gouttes d’huiles essentielles de lavande, tea tree, pamplemousse ou eucalyptus… (facultatif)
  1. Faites chauffer l’eau jusqu’à ébullition
  2. Pendant ce temps émiettez votre savon de Marseille à l’aide d’un couteau si vous l’avez acheté entier (n’utilisez pas la râpe, c’est trop fastidieux)
  3. Sortez votre casserole hors du feu et ajoutez les copeaux de savon de Marseille
  4. Laissez fondre les paillettes de savon et mélangez à l’aide d’une cuillère en bois
  5. Lorsque le mélange a tiédi, ajoutez le bicarbonate de soude ainsi que les cristaux de soude
  6. Mélangez bien
  7. Ajoutez l’huile essentielle
  8. Versez votre préparation dans un bidon ou une bouteille récupérée

Et le résultat ?

La lessive lave très bien les habits normalement sales, je ne vois aucune différence avec la lessive du commerce. Je suis très satisfaite de retrouver le même résultat de lavage avec un produit naturel contenant 3 ou 4 ingrédients dans la recette. En ce qui me concerne, je ne mets pas d’huile essentielle donc mon linge n’a pas d’odeur après avoir séché, au départ c’était un peu étrange mais on s’y habitue. Ca n’enlève rien à la qualité de lavage en tout cas.

Focus sur les produits

Le savon de Marseille

Il faut veiller à acheter du vrai savon contenant au moins 72% d’huile végétale sinon ce n’est pas du savon de Marseille. Vérifiez aussi qu’il soit sans colorant, sans parfum, sans conservateur et sans glycérine ajoutée, sinon la lessive risque de figer. En revanche, sachez que le savon en contient naturellement un peu, d’où le terme « ajoutée ».

En ce qui concerne le choix du savon de Marseille, pour les plus puristes d’entre vous, choisissez du savon vert à base d’huile d’olive car le blanc contient de l’huile de palme. Il est vrai que la plupart des recettes contiennent le savon blanc mais le vert marche très bien aussi. Si vous avez un doute qu’il tâche, je vous rassure, le savon vert ne tâche pas.

Je l’achète en vrac chez Day by Day. Leur fournisseur est Marius Fabre, leader de la savonnerie française.

Bicarbonate de soude versus cristaux de soude

Les cristaux de soude sont cousins avec le bicarbonate de soude mais ils sont plus puissants dans leur action nettoyante et désodorisante. Ils sont aussi plus toxiques donc il faut les manipuler avec précaution et ne pas inhaler de vapeur de cristaux de soude. C’est un produit polyvalent qui se prête à beaucoup d’autres recettes donc je recommande vivement de l’acheter car il reviendra dans les prochaines recettes DIY.

J’achète le bicarbonate de soude ainsi que les cristaux de soude en vrac chez Day by Day.

Les huiles essentielles

Ayant lu beaucoup de recettes avant de me lancer, j’ai souvent vu qu’il était déconseillé de mettre des huiles essentielles dans la lessive. Pourquoi ?

  • C’est un produit ultra-concentré qui n’est pas miscible dans l’eau donc il attaquerait les canalisations
  • L’huile essentielle se dissoud avec la chaleur donc laver à l’eau chaude n’aurait aucune action odorisante
  • Il faut une quantité énorme de fleurs, écorces etc afin de produire un petit flacon d’HE. Il serait alors préférable de priviliégier une utilisation cosmétique et pharmacologique à bon escient de ce produit

J’ai essayé la lessive avec et sans huile essentielle et je dois dire que je n’ai pas senti de grosse différence. Il est vrai que le linge sent un peu lorsqu’on l’étend mais lorsqu’il est sec il a déjà perdu l’odeur. De ce fait, j’ai arrêté d’en mettre. A vous de faire le test et de voir ce qui vous convient le mieux et comment vous envisagez son utilisation 🙂

Combien ça coûte ?

Ayant acheté les produits il y a un bout de temps déjà, je n’ai plus les prix exacts donc j’ai fait une petite estimation. Sachant qu’il faut compter 1€ pour 100G de savon de Marseille en vrac, j’estime le coût total à 0,75€ pour 2L de lessive. Cela revient à un total annuel de 4,50€… alors qu’un bidon du commerce coûte 9€. Si on estime une utilisation d’un bidon tous les 2 mois cela représente une économie ~50€. Pas mal non ?

Français

Chips party anti-gaspi

Que faites-vous des épluchures de légumes ? Vous les jetez ? Vous les compostez ? Peu importe la réponse, sachez que la recette suivante vous permettra de leur donner une deuxième vie et éviter de les transformer en déchets. Alors, saviez- vous que les épluchures de légumes sont parfaites pour faire des chips ? Vous pouvez les servir en apéro ou bien accompagnement de certains plats voire dessert. Le champ des possibles est large. Aujourd’hui, je vous propose de faire ensemble des chips d’épluchures de pommes de terre, de pommes ainsi que de peau de saumon.

Les ingrédients et les recettes

Chips d’épluchures de pommes de terre

  • Des épluchures de plusieurs pommes de terre
  • Du persil frais
  • De l’huile d’olive
  • Sel et poivre
  • En option: ail rapé
  1. Placez les épluchures dans un plat allant au four
  2. Saupoudrez de persil ainsi que d’un filet d’huile d’olive
  3. Rapez une gousse d’ail (je n’en ai pas mis mais je sais que ça marche du tonnerre)
  4. Mélangez afin de bien répartir l’huile
  5. Salez et poivrez
  6. Enfournez à 180°C pendant 15-20 min jusqu’à ce que les épluchures soient colorées et un peu croquantes

Chips de peau de saumon

  • 1 filet de saumon avec sa peau
  • De l’huile neutre
  • Sel
  1. Taillez la peau du saumon à cru à l’aide d’un gros couteau (Une autre technique à suivre si vous utilisez le saumon directement en cuisson: saisissez votre saumon du côté peau pendant 1 min à feu vif dans de l’huile d’olive puis 2 min du côté chair à feu doux. Sortez votre saumon du feu et taillez la peau, elle doit s’enlever sans difficulté.)
  2. Découpez la peau en petits triangles à l’aide d’une paire de ciseaux
  3. Salez
  4. Faites chauffer de l’huile dans votre poêle à feu moyen-fort
  5. Poêlez les peaux pendant quelques minutes en commençant par le côté intérieur afin d’éviter qu’elles se recroquevillent
  6. Placez les peaux sur un essuie-tout afin d’absorber l’excédent d’huile

Chips d’épluchures de pommes

  • Des épluchures de plusieurs pommes
  • Du beurre
  • Du sucre roux
  • En option: de la canelle (je n’en ai pas mis, l’idée vient de surgir)
  1. Placez les épluchures dans un plat allant au four
  2. Saupoudrez de sucre roux et cannelle
  3. Disposez quelques noix de beurre avec partimonie sur les épluchures
  4. Enfournez à 180°C pendant 15 min jusqu’à ce que les épluchures soient colorées et croquantes
  5. Venez mélanger la préparation à mi-cuisson afin d’homogéneiser la répartition du beurre

Et le résultat ?

Les chips sont croustillantes et comme j’ai gardé un peu de chair qui a cuit, elles sont encore plus gourmandes. Vous pouvez aller plus loin et faire des chips d’épluchures de carottes, betteraves, courgettes, navet, topinambours, en fonction de la saisonalité des produits. Ce qui est chouette c’est qu’on peut les servir à plusieurs occasions: apéro, accompagnement, dessert… Ou alors, faites comme moi, aucune occasion si ce n’est renforcer le grignotage par-ci par-là 🙂

Combien ça coûte ?

Encore une fois, on ne peut parler de coût ici mais plutôt de gain en économie de déchets. En effet, les déchets alimentaires représentent 1/3 de nos déchets et les épluchures constituent une grosse partie de aliments. Alors, faire l’effort de les récupérer permet de sauver une bonne partie de vos déchets alimentaires. Malheureusement, je n’ai pas de chiffres exacts à vous communiquer à ce sujet mais il en va du bon sens.

Le conseil de la rédac

Il est recommandé de faire des chips d’épluchures à partir de légumes bios car ils ne sont pas arrosés de pesticides dangereux pour la santé.

Le trio de chips d’épluchures et de peau de saumon

Français

Les serviettes de table

Aujourd’hui, on fait tourner les serviettes, exit l’essuie-tout et bonjour les serviettes de tables de mamie. Et oui, ce bon vieux essuie-tout révolutionnaire nous ennuye un peu de nos jours. Vous savez pourquoi ? Car il fait l’objet d’une surconsommation dans les ménages et il n’est pas recyclabe. Oui, oui, j’ai bien dit non recyclable donc ne le jette jamais avec les papiers recyclables. De ce fait, la décision est prise, on va essayer de changer nos habitudes et reprendre celle de nos grand-parents. En plus, on va se faire plaisir en les confectionnant nous-même. Un tuto ultra simple, à réaliser même par les débutants en couture. Et un max d’économies annuelles garanties, entre 100 et 150 €.

Le matériel et les étapes

  • 1 vieux torchon récupéré chez mamie
  • 1 machine à coudre
  • 1 fer à repasser
  1. Coupez votre torchon en quatre morceaux de la même taille
  2. Rabattez tous les côtés afin de faire une pliure et épinglez
  3. Cousez les pliures à l’aide de la machine
  4. Repassez les serviettes afin d’aplatir les pliures

Et le résultat ?

Super pratique et franchement plus élégant que l’essuie-tout. Lorsque l’on fait un peu attention, on se rend compte que c’est un élément utilisé quotidiennement sans mesure et qu’on a tendance a le jeter. Or, on peut revenir à des méthodes certes un peu ancéstrales mais qui sont les plus durables. J’ai beaucoup réduit ma consommation d’essuie-tout, d’environ 3/4. Lorsque je les utilise, je les mets au compost afin d’assurer un bon traitement des déchets (plus d’infos au dernier point).

Combien ça coûte ?

Ou alors, on devrait dire, combien on gagne. Si vous récupérez votre torchon, dans ce cas c’est gratuit, sinon, 3€ maximum. Il faut aussi faire le calcul par rapport à la consommation d’essuie-tout que vous économiserez. Selon des données officielles, un français consomme en moyenne 3 rouleaux de sopalin par semaine soit une consommation annuelle de 152€. Il fait aussi l’objet d’une surconsommation dans les ménages. Alors, imaginez ce que vous pouvez faire avec cet argent 🙂

Petit point recyclage du sopalin

Puisque nous sommes un trèèèès grand nombre à utiliser l’essuie-tout, je pense qu’il est utile de rappeler certins points à son sujet. Depuis mon retour en France, je pratique le tri (ultra) sélectif, oui ultra car j’ai vécu dans un pays où le tri est presque inextistant donc il a fallu me réadapter. Alors bonjour les recherches internet à chaque fois que je devais jeter quelque chose. En plus, entre les consignes de tri qui varient localement et ce qui est indiqué sur l’emballage, c’est vraiment pas facile de s’y retrouver. Du coup, lorsque je suis arrivée au point essuie-tout, voici ce que j’ai découvert:

  • L’essuie-tout, si vous ne le savez pas encore, fait partie des déchets non recyclabes car après utilisation, il est humide voire souillé. De ce fait, le jeter dans le bac jaune est alors une erreur à ne pas commettre afin de faciliter le travail des centres de tri.
  • La bonne nouvelle, c’est que sopalin est fait de fibre de cellulose ce qui le rend biodégradable et compostable alors n’hésitez plus et compostez-le si vous le pouvez.
C’est trop mignonnnnn !

Français

Quand la bis(qu)e fût venue

En référence à la fable de La Fontaine, la Cigale et la Fourmi, et pourtant rien à voir car aujourd’hui on parle de crevette. On va se payer sa tête et en faire de la bisque. Je vous le dit tout de suite, on n’est pas 100% dans le zero déchet car la finalité sera de jeter les têtes. J’ai pensé au compost mais internet me disait qu’il ne fallait pas. D’ailleurs, si quelqu’un connaît un moyen de ne pas les jeter en fin d’usage, faites-moi signe, je suis preneuse. Bref, avant cela, nous allons leur donner une deuxième vie. Et c’est déjà un beau geste éco-responsable et respectable. Alors la prochaine fois que vous cuisinerez des crevettes, pensez à récupérer les têtes. C’est là que tout le goût, les minéraux ainsi que les oligo-élements se concentrent.

La recette et les ingrédients

  • Des têtes de crevettes décortiquées
  • 1 filet d’huile d’olive
  • 1 oignon
  • 1 moitié de fenouil
  • 1 queue de poireau
  • 1 carotte
  • Du poivre
  • De la purée de tomates
  • 2 cuillères de crème fraîche
  • 1 verre de vin blanc
  • 1 lichette de cognac
  • De l’eau
  1. Faites chauffer de l’huile d’olive dans un fait-tout et faites revenir les têtes pendant quelques minutes
  2. Rajoutez votre garniture aromatique: l’oignon, le fenouil, le poireau et la carotte et laissez cuire quelques minutes
  3. Poivrez et ajoutez la purée de tomates
  4. Flambez au cognac, ajoutez le vin blanc puis ajoutez de l’eau à hauteur
  5. Ajoutez la crème fraîche
  6. Laissez cuire à feu doux pendant 15 minutes
  7. Filtrez le jus
  8. Mixez à l’aide du mixeur plongeur afin de la rendre aérienne
  9. Servez et dégustez

Et le résultat ?

On adore ! En plus, ça se marie super bien avec beaucoup de poissons et crustacés. J’ai testé aussi avec du saumon, du dos de lieu noir, des noix de saint jacques, du cabillaud et à chaque fois cette sauce est un régal.

Le conseil de la rédac

Servez la bisque accompagnée de leurs crevettes et flambez-les. En accompagnement, une poêlée de fenouil au vin blanc, fera un très bon allié. C’est simple, sain et super gourmand !

Explosion de saveurs

Français

Beewraps

La gueguerre menée contre le plastique nous mène à élaborer des stratégies diverses afin de limiter son usage. Ici, je vous propose de découvrir les beewraps, de la toile enduite de cire d’abeille qui remplace le film alimentaire. Vous pouvez l’utiliser afin de couvrir vos plats, assiettes, bols etc… Certes, ce sont des petites munitions mais elles contribuent à former une alliance solide. Nous allons les faire ensemble à moindre coût.

La recette et les ingrédients

  • Des morceaux de tissu en coton (idéalement du linge de lit récupéré)
  • De la cire d’abeille (idéalement achetée en magasin bio)
  • 4 feuilles de papier sulfurisé
  • Un fer à repasser
  1. Découpez les morceaux de tissu de la taille souhaitée pour vos récipients
  2. Prenez 2 feuilles de papier sulfurisé et déposez-les sur votre plan de travail
  3. Disposez votre morceau de tissu sur les 2 feuilles
  4. Disposez la cire d’abeille de part et d’autre du tissu
  5. Placez les 2 autres feuilles de papier sulfurisé au dessus
  6. Passez le fer à repasser chaud au dessus. Partez du centre afin d’étaler la cire vers l’extérieur
  7. Vérifiez à l’intérieur que la cire soit bien fondue et étalée
  8. Laissez sécher quelques minutes et enlevez le papier sulfurisé

Et le résultat ?

Ces protections sont vraiment pratiques pour couvrir vos plats, bols mais aussi pour transporter votre sandwich/pique-nique. Je trouve que ça reste une solution alternative efficace afin de remplacer le film alimentaire. Le reproche que l’on pourrait faire est lié à la tenue dans le temps de la cire d’abeille. Visiblement, la mienne ne doit pas être très bonne car j’ai dû recommencer l’opération deux mois plus tard.

Et le prix ?

J’ai fait mon petit calcul et les beewraps reviennent à 50 centimes en moyenne. Si on compare avec un set de 3 vendu dans le commerce, ici c’est cinquante fois moins cher ! Alors là, on ne peut pas faire mieux en terme de prix, c’est imbattable. En plus, vous avez vu comme c’est simple à réaliser. Il faut juste un peu de temps mais honnêtement, est-ce que vous manquez de temps en ce moment ?

Le conseil de la rédac

Surtout, ne lavez pas les beewraps à l’eau chaude sinon la cire fond. Et ne jetez pas vos feuilles de papier suflurisé car vous en aurez besoin pour la prochaine fois.

Et voilà le travail

Français

Mousse au chocolat anti-gaspi

Il y a quelques jours, j’ai cuisiné du houmous maison et après avoir cuit mes pois chiches, j’ai récupéré le jus de cuisson communément appelé « aquafaba ». Je ne savais pas quoi en faire donc j’ai cherché sur internet… et la révélation arriva. Apparemment, on peut réutiliser ce jus afin d’en faire une mousse au chocolat. Kézako, n’est-ce pas ? J’ai découvert que ce jus remplace le blanc d’oeuf et que l’on peut le faire monter en neige. J’ai tout de suite foncé et ai exécuté la recette. Voyons ensemble ce que ca donne.

La recette et les ingrédients

  • 200g de chocolat noir dessert
  • 300ml d’aquafaba
  • 1 pincée de sucre
  1. Faites fondre le chocolat au bain-marie puis laissez-le refroidir
  2. Montez l’aquafaba « en neige » à l’aide du mixeur pendant 2 minutes sur puissance 1 puis 3 minutes sur puissance 5. Il faut que l’aquafaba forme une mousse blanche. Ajoutez une pincée de sucre à la fin afin de fixer la préparation et mixez une dernière fois pour bien mélanger
  3. Lorsque le chocolat est à température ambiante, versez-le petit à petit dans l’aquafaba. Veillez à mélanger énergiquement afin de ne pas laisser le chocolat couler au fond du plat et continuer à l’aérer
  4. Mettez votre mousse au frigo pendant 4 heures avant de déguster
L’aquafaba monté en neige et le chocolat fondu

Qu’en est-il de la dégustation ?

à ma grande surprise, la mousse est divine ! Je ne pensais pas obtenir un résultat aussi proche de la vraie mousse au chocolat. On ne sent pas du tout le goût fort de l’aquafaba mais uniquement du bon cocholat ;). Vous l’avez déduit, ceci est un dessert vegan mais ce n’est qu’un détail, n’étant pas une aficionada de ce courant alimentaire. En tout cas, c’est une bonne astuce si on n’a pas d’oeuf et en même temps, on reste dans notre démarche éco-responsable.

Le conseil de la rédac

Rappez des zestes d’orange et incorporez-les dans la mousse pour un goût sublimé.

Et là, tu voyages !

Français

Shampoing sec

Qui n’a pas craqué sur le shampoing sec pour redonner un coup de fraîcheur à sa chevelure? Personnellement, il m’a sauvée maintes et maintes fois lors des matins difficiles avant de courir au travail. Malheureusement, ce produit miracle pour les cheveux est aussi néfaste pour notre planète de part son contenant à usage unique. J’ai découvert que nous pouvons le fabriquer nous même avec un minimum d’ingrédients. Allez viens, on va se refaire une beauté!

La recette et les ingrédients

  • 1 cuillère à soupe d’argile blanche surfine (à acheter en vrac dans les magasins bio. Elle absorbe le sébum.)
  • 1 cuillère à soupe de fécule de maïs (à acheter en vrac dans les magasins bio. Elle absorbe le sébum.)
  • 1 pot en verre ainsi qu’1 pinceau de maquillage
  • ou alors au choix 1 pot à épices
  1. Mélangez l’argile ainsi la fécule de maïs. Je choisis de mettre les deux produits car si on met que l’un des deux, l’effet escompté n’est pas au rendez-vous. L’argile seule alourdit les cheveux et la fécule de maïs seule n’est pas assez efficace dans le temps
  2. Versez la préparation dans le pot en verre. L’autre option pratique pour le contenant est de récupérer un pot à épices car il a l’ouverture qui permet de saupoudrer facilement sur le cuir chevelu
  3. Brossez vos cheveux la tête en bas
  4. Appliquez la préparation à l’aide d’un pinceau de maquillage sur les racines ou alors saupoudrez votre pot à épices
  5. Laissez reposer quelques minutes
  6. Re-brossez vos cheveux afin d’éliminer les résidus blancs

Le résultat ?

Je suis satisfaite du résultat, cela tient une bonne partie de la journée, à condition de ne pas tripoter les cheveux toutes les cinq minutes ou d’enchainer sur une bonne séance de cardio. Evidemment, on atteindra jamais l’efficacité des shampoings secs du commerce mais c’est tout à fait acceptable.

Bon et le prix alors ?

Quelques centimes car les produits sont achetés en vrac donc on achète que l’essentiel.

Le conseil de la rédac

Je suis brune et pourtant, j’ai choisi de ne pas rajouter de cacao pour masquer l’effet blanchâtre sur les cheveux. Lors du premier test, je sentais le cacao toute la journée, ce qui n’est pas des plus agréable. Pour les blondes, vous êtes épargnées.

Une recette à réaliser en 5min top chrono

Comme ça, vous allez pouvoir tricher aussi avec moi mais de manière naturelle!